Navigation – Plan du site
Positions de recherche

Pour une grille de lecture scientifique des sites web par les géographes

Henry Bakis, Sabrina Marchandise, Joy Raynaud et Jérémie Valentin
p. 165-170

Résumés

L’utilisation massive et croissante des sites web en recherche pose la question de la nécessité d’établir une grille d’évaluation spécifique permettant d’apprécier la qualité d’un site à travers sa forme et son contenu sémantique. Dans ce contexte, le principal objectif est de déterminer les informations géographiques pertinentes d’un site en vue d’une exploitation pour la recherche en analyse spatiale. Les différentes démarches de l’étude d’un site (pragmatique, documentaire et thématique) et ses objectifs (description du fond et de la forme, mise en évidence du potentiel d’interaction géographique) sont ainsi présentés. Ce projet de recherche repose sur trois travaux en cours dont l’analyse géographique des sites web est l’élément essentiel. A travers une analyse homogène et rigoureuse des sites web, la grille méthodologique permettra ainsi une meilleure compréhension de la dynamique d’un système d’acteurs, de territoires et de réseaux en recherche.

Haut de page

Texte intégral

1Beaucoup de chercheurs sont confrontés dans leurs travaux à l’analyse des sites web et au traitement de l’information qu’ils contiennent. Les sites web deviennent alors des outils incontournables qui s’imposent aux chercheurs. La question est de savoir comment traiter scientifiquement ces objets afin de les comprendre pour formaliser les utilisations empiriques des chercheurs.

2Cet axe de recherche est le fruit d’une émulation collective autour de l’utilisation quasi systématique des sites web dans la recherche. Existe-t-il un moyen de capitaliser ces réflexions afin de fournir une (des ?) grille(s) de lecture et d’exploitation d’un site web quelconque ? Le terrain du géographe pourrait-il un jour se restreindre à son écran ? Même ci cette question provocatrice étonne et peut soulever à juste titre l’indignation, elle mérite d’être posée nous semble-il. Les acteurs sociaux, économiques et spatiaux agissent dans une réalité qui s’apprécie spatialement à partir du terrain physique (et à toutes les échelles). Mais, en même temps que des actions s’inscrivant dans l’espace physique, ils produisent des actions et représentations s’inscrivant dans l’espace numérique. Il y a là un autre « terrain » qui mérite aussi une grande attention.

3L’objectif est d’abord de pouvoir apprécier la qualité d’un site (tant la forme que le fond selon une grille d’évaluation spécifique). Se posent alors plusieurs questions. Comment, dans les différents sites, chercher et trouver ce qui intéresse le chercheur ? Comment dégager le potentiel d’un site pour une recherche en géographie, qui permettrait in fine une analyse spatiale par une approche des territoires ?

4Une telle entreprise ne peut se concevoir sans une connaissance rigoureuse de la littérature (recensement des travaux existant, évaluation de leurs apports et limites).

5Cette première étape permet de mettre en avant différentes démarches.

6Une approche pragmatique doit rendre compte des différentes manières d’analyser un site selon l’adresse, la page d’accueil, le potentiel d’exploration ou la navigation.

  • 1 Donnons quelques exemples :
    -le réseau Education Média (association impulsée par le gouvernement can (...)

7Une démarche documentaire doit référencer les méthodes documentaires de classement des sites. Ces approches sont souvent relatives à la description et à la pertinence des sites. Les questions soulevées visent à repérer l’ergonomie, l’interactivité et l’accessibilité, mais aussi à analyser des contenus dans une utilisation libre et souvent non formalisée1.

  • 2 Thibault Frédéric (2008)
  • 3 Peraya Daniel & Ott David (2001), « la grille Web a été utilisée comme formulaire de saisie en lign (...)

8Evaluer un site selon plusieurs critères permet de visualiser les forces et les faiblesses qui façonnent un site web. Une grille peut comprendre deux parties : 1) la fiche signalétique ; 2) la grille proprement dite, où une série d’énoncés questionnent la qualité du site à partir d’indicateurs ergonomiques, sémiologiques et de contenu (Dansereau 2003)2. La grille peut aussi servir d’outil de formation ou de collecte de données à la lecture du contenu d’un site : elle devient un formulaire de saisie en ligne pour la recherche (Peraya & Ott, 2001)3. Une grille d’analyse permet de rationaliser les efforts des centres de documentation et bibliothèques du réseau qui voudront indiquer à leurs usagers des sites pertinents et accroître l’efficacité des recherches sur Internet.

  • 4 Même si on peut envisager des éléments de la grille d’analyse pouvant intéresser d’autres disciplin (...)

9Enfin, une approche thématique (à visées géographiques par exemple) doit explorer le potentiel de l’utilisation des sites. C’est là, au fond, l’essentiel de la recherche à mener, étant entendu que l’on peut décliner plusieurs regards sur les sites web et leur « exploitation » (selon que l’on soit par exemple géographe ou sociologue). L’objectif de notre positionnement est donc de permettre la réalisation d’une méthodologie à finalité géographique4.

10Notre hypothèse est qu’une réflexion sur cette exploitation des sites web par les géographes sera utile. Une grille de lecture scientifique des sites web par les géographes apportera une contribution à la réflexion sur les « nouveaux terrains » à explorer. Elle devrait se révéler utile à l’exploitation des données liées au web et permettre une meilleure appréhension du traitement d’internet, qui fait l’objet d’études de plus en plus nombreuses, mais bien souvent sans offrir une cohérence méthodologique.

11La masse considérable d’informations accessibles sur Internet est une ressource importante pour les études en sciences sociales. Cependant, cette information doit être sélectionnée pour répondre aux besoins des chercheurs, en fonction de leurs problématiques et hypothèses. Il ne peut donc y avoir une seule grille d’analyse des sites web, mais il semble nécessaire de concevoir une « grille minimale pour les recherches géographiques », principalement pour rationaliser l’ensemble des données, celle-ci doit être complétée par des grilles spécifiques à chaque recherche.

12La première phase de la recherche consiste à créer une grille à visée scientifique (identification et présentation du site ; navigation, présentation visuelle ; accessibilité ; enfin et surtout contenus). Il s’agit aussi de réfléchir à une sélection des sites les plus pertinents lorsque les sites sont très nombreux.

13La seconde phase de la recherche vise à révéler le potentiel (et les éléments) géographique d’un site. Cette entreprise se base sur la capitalisation de trois travaux de recherche en cours dont l’analyse géographique des sites web représente un volet primordial. Sur ces différents aspects plusieurs travaux peuvent dès à présent être identifiés comme illustrations. On présentera ci-après plus particulièrement les liens entre la migration et le web (les TIC plus généralement).

  • 5 Jérémie Valentin, Quel espace pour demain : le rôle des espaces virtuels et du web 2.0, thèse de Do (...)

14Le premier travail repose sur les nouveaux usages géographiques du cyberespace (Valentin5). Dans un contexte où les usages d’outils web 2.0 se développent, le chercheur se trouve face à de nouvelles pratiques du cyberespace. La géographie n’échappe pas à ce phénomène. A l’heure de la généralisation des TICs tout le monde fait de la géographie comme M. Jourdain faisait de la prose. La production et la diffusion du savoir géographique subissent d’amples transformations avec l’apparition du web 2.0 et celle des globes virtuels (Google earth de Google, Virtual earth de Microsoft, Worldwind de la NASA). Ces développements élargissent les applications des espaces virtuels (espaces virtuels ludiques et non ludiques). Une production d’intérêt géographique en résulte, hors des milieux qui en étaient les initiateurs et les utilisateurs obligés : Universités, organismes de recherche, géographes professionnels, Etats, ONG, militaires, producteurs de cartes et d’imagerie satellite… De fait une géographie que nous pourrions qualifier d’amateur se démocratise. Dans le cadre de cette position de recherche, notre étude pourrait alors permettre d’identifier le potentiel et la qualité d’un service web géographique. Car si cette géographie amateur démocratise des productions non institutionnalisées, elle est aussi le vecteur de contenus erronés parfois mal attentionnés. Une grille web des sites peut alors devenir un outil de lecture pertinent à la fois pour les chercheurs mais surtout pour les étudiants de toutes générations. D’autre part une telle grille peut relever le caractère géographique porté par les différents services web.

15Les deux autres recherches se rejoignent dans l’analyse de populations migrantes : étudiants marocains (Marchandise6) ou chinois (Raynaud7), en relation avec les implications territoriales de leurs pratiques des TIC, du web notamment. Le contexte de l’avènement des TIC et de l’utilisation des sites web par les migrants a entraîné la remise en cause des modes de contacts entre l’individu et le collectif, entre le pays d’origine et le pays d’accueil, par un rétrécissement de l’espace. Le paradigme du migrant connecté prend aujourd’hui de l’ampleur dans les recherches en réinterrogeant le rapport de la communauté à l’espace et aux liens, les TIC offrant une capacité inouïe de stockage de l’information ou d’échanges. La recherche géographique sur les mobilités internationales (étudiants marocains) s’applique à rendre compte spatialement de l’ensemble des réseaux qui tendent à structurer l’organisation sociale des étudiants. Cette population qualifiée est supposée avoir un large accès aux TIC. Au-delà des échanges par e-mails, SMS et autres messageries instantanées, les étudiants ont une pratique des sites web qui peuvent être de différentes natures (communautaires, étudiants, professionnels…), avec des usages variés (communication, information, culture : musique, cuisine…) et dans différentes logiques (sociale, économique ou culturelle). L’élaboration d’une grille de lecture scientifique des sites web permet une analyse fine et rigoureuse des principaux sites utilisés par les étudiants, une évaluation de leurs qualités et de leurs potentiels géographiques. Quelques sites pertinents feront l’objet d’une analyse par la grille de lecture8. La méthodologie appliquée et l’interprétation géographique attendue nous permettront d’appréhender le potentiel géographique des sites et de comprendre s’ils offrent de nouvelles expériences de spatialité. Cette méthodologie sera ensuite attachée à la problématique de la thèse sur les « e-pratiques » des migrants et leur influence sur l’organisation de l’espace étudiant.

16L’objectif de la grille méthodologique d’analyse des sites internet est l’étude géographique en vue d’une meilleure compréhension de la dynamique d’un système d’acteurs, de territoires et de réseaux tels que le fonctionnement d’une diaspora. Il s’agit alors d’évaluer le potentiel d’un site à produire des interactions dans le géocyberespace, en fonction des perceptions qu’il produit et des actions qui en résultent. En effet, les informations diffusées sur le site génèrent des perceptions de natures diverses, qui produisent, à leurs tours, de nouvelles actions dans le géocyberespace (déplacements, rencontres, échanges de biens ou d’informations, etc.). Par exemple, la présence d’un forum dynamique favorise des interactions entre acteurs et d’autant plus si les informations sont regroupées selon des unités territoriales (régions administratives, agglomérations par ex.). Ces résultats peuvent être également confrontés à des informations plus objectives fournies par le webmaster (nombre de connexions quotidiennes, temps moyen de visite, rubriques les plus consultées). Il est donc intéressant de construire une grille d’analyse des sites web qui mette en évidence les nouveaux comportements des acteurs dans l’espace classique des distances.

17L’utilisation croissante des TIC bouleverse le rapport des sociétés à l’espace géographique et au temps. Les distances-temps n’ont cessé de se raccourcir et les relations quasi-instantanées permises par l’Internet créent un nouvel espace réticulaire comprenant l’espace physique (le géoespace) auquel se superpose l’espace des réseaux et des flux pour former le géocyberespace (Bakis 1997). Dans ce contexte, le travail du chercheur évolue aussi.

18Parmi les « espaces » analysés, les sites web peuvent permettre d’intéressantes moissons documentaires. L’analyse des sites web peut trouver une pertinence supplémentaire dans les travaux intégrant des sources de sites web et s’intéressant aux usages du web, ou aux interactions entre les pratiques des acteurs et les représentations territoriales. L’enjeu de cette recherche vise à mieux comprendre la pratique du géographe dans l’exploitation de ces sources nouvelles, et finalement à homogénéiser une méthodologie d’analyse des sites web par les géographes.

Haut de page

Bibliographie

BAKIS Henry (1997), « Approche spatiale des technologies de l’information », article introductif du numéro spécial de la Revue Géographique de l’Est « Télécommunications rhénanes », n°4, pp 255-262.

CUMBROWSKI Carsten (2008), « 50 questions to evaluate the quality of your web site, search engine journal », http://www.searchenginejournal.com/50-questions-to-evaluate-the-quality-of-your-website/6400/ (consultation le 07/09/2009).

DANSEREAU Stéphanie (2003), « Repères méthodologiques pour le web en éducation », http://www.er.uqam.ca/nobel/r33554/evalformative.html

DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE LA LOIRE (date inconnue), Grille d’analyse de sites web, in document de la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports de la Loire, http://ymorin.ep.profweb.qc.ca/pour_qui_pourquoi.pdf

FROMENT Baptiste et BAKIS Henry (2005), « Migrations, télécommunications et lien social: de nouveaux rapports aux territoires ? L’exemple de la communauté réunionnaise » ; Annales de Géographie, Dir. G. Dupuy, « Réseaux  et frontières : internet aux marges » n° 645, sept. - oct., Paris. pp. 564-574

PERAYA Daniel & OTT David (2001), “ Module ‘EVOLGRILLE’. Evolution de la Grille d’Analyse des Unités d’Information (UI)”, avril, http://tecfa.unige.ch/tecfa/research/poschiavo/rapports/evolgrille.pdf

RAYNAUD Joy (2009), De nouvelles interactions entre acteurs, territoires et réseaux : Le cas de la communauté étudiante chinoise à Montpellier à l’ère des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), mémoire de Master 1 (Dir. H. Bakis), Université de Montpellier III, 223p.

REGIE REGIONALE DE LA SANTE ET DE SERVICES SOCIAUX DE MONTREAL-CENTRE (1997), « Grille d’analyse de sites Web », Équipe régionale en documentation, http://www.santemontreal.qc.ca/pdf/documentations/pubs/grilleanal-sitesweb.pdf, 7 p. Auteurs : collectif : Louise Aubut, Louise Bazin, Jeanne Bazinet, Louise Bourbonnais, Pierrette Galarneau, Louis-Luc Lecompte & Elaine Mancina, (et al.)

RESEAU ÉDUCATION-MEDIAS (2009), Les 6 questions du cyberespace, in Réseau Éducation-Médias, http://www.mediaawareness.ca/francais/ressources/projets_speciaux/toile_ressources/6_questions.cfm

THIBAULT Frédéric (2008), « Grille d’analyse de site Web », 30 janvier, 12:25 http://www.fredtibo.fr/dotclear/index.php?post/2008/01/30/Grille-danalyse-de-site-Web

Haut de page

Notes

1 Donnons quelques exemples :
-le réseau Education Média (association impulsée par le gouvernement canadien) identifie Six questions clés du cyberespace pour débuter une analyse des sites web. Qui (origine de la création/source) ? Quoi ? Quelle information obtenons-nous ? Comment l’information est-elle présentée ? Quand le site a-t-il été créé ? Où (localisation du site) ? Pourquoi choisir de visiter un site web dans le cadre d’une démarche de recherche parfois aux antipodes des TIC ? L’objectif est « d’aider les jeunes à développer l’esprit critique et les habiletés nécessaires pour mieux comprendre l’univers des médias et s’y engager activement, en toute sécurité » (Réseau Éducation-Médias 2009)
-la « Grille d’analyse de sites web » de la Direction départementale de la Jeunesse et des Sports de la Loire revient sur les usages du web, les outils et méthodes de liens, et les acteurs (http://www.media-awareness.ca/francais/ressources/projets_speciaux/toile_ressources/6_questions.cfm consult. le 07/09/2009). La partie « Grilles de lecture d’informations appliquées au web : Pourquoi ? Comment ? » détaille la nature de l’information perceptible (texte, image, son) et invisible (URL, cookies), selon que l’on se positionne en tant que demandeur ou offreur d’informations. Enfin, la partie « autres outils de lecture et de sélection » présente les outils de sélection des sites web pertinents à une recherche (DDJS de la Loire)
-les « 50 Questions to Evaluate the Quality of Your Website » du search journal engine L’article structure l’analyse de sites web autour des points suivants : accessibilité, navigation, design, contenu, sécurité, considérations techniques, considérations marketing et mentions légales (Cumbrowski Carsten 2008).

2 Thibault Frédéric (2008)

3 Peraya Daniel & Ott David (2001), « la grille Web a été utilisée comme formulaire de saisie en ligne pour la recherche et comme outil de formation. » p. 7

4 Même si on peut envisager des éléments de la grille d’analyse pouvant intéresser d’autres disciplines.

5 Jérémie Valentin, Quel espace pour demain : le rôle des espaces virtuels et du web 2.0, thèse de Doctorat de géographie en cours de préparation (Dir. H. Bakis).

6 Sabrina Marchandise, Les étudiants marocains dans la mobilité internationale. Spatialisation des réseaux et recomposition territoriale, thèse de Doctorat de géographie en cours de préparation (Dir. H. Bakis et G. Cortès).

7 Voir : Joy Raynaud (2009).

8 http://www.attalib.org/ , http://www.wafin.com/ , http://www.amge-caravane.com/, http://www.bladi.net/

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Henry Bakis, Sabrina Marchandise, Joy Raynaud et Jérémie Valentin, « Pour une grille de lecture scientifique des sites web par les géographes », Netcom, 23-1/2 | 2009, 165-170.

Référence électronique

Henry Bakis, Sabrina Marchandise, Joy Raynaud et Jérémie Valentin, « Pour une grille de lecture scientifique des sites web par les géographes », Netcom [En ligne], 23-1/2 | 2009, mis en ligne le 06 février 2014, consulté le 25 mars 2017. URL : http://netcom.revues.org/885 ; DOI : 10.4000/netcom.885

Haut de page

Auteurs

Henry Bakis

Professeur, Université de Montpellier III. Laboratoire ArtDev (FRE CNRS 3027, GERT)

Articles du même auteur

Sabrina Marchandise

Allocataire de recherche, Laboratoire ArtDev (FRE CNRS 3027, GERT), Département de Géographie-Aménagement, Université de Montpellier III

Articles du même auteur

Joy Raynaud

Etudiante en Master II, rattachée au Laboratoire ArtDev (FRE CNRS 3027, GERT), Université de Montpellier III

Articles du même auteur

Jérémie Valentin

Allocataire Moniteur, Laboratoire ArtDev (FRE CNRS 3027, GERT), Département de Géographie-Aménagement, Université de Montpellier III

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Netcom – Réseaux, communication et territoires est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo NETCOM Association
  • Logo IGU / UGI
  • Logo Comité national français de géographie (CNFG)
  • Logo UMR 6266 - IDEES Le Havre
  • Logo ARTDev (UMR 5281)
  • Logo DOAJ
  • Logo Heloise
  • Revues.org