Navigation – Plan du site
Note

Hommage : Disparition de Georges Anglade (1944-2010)

Henry Bakis et Emmanuel Eveno
p. 315-318

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

  • 1 Ce texte reçu à la rédaction de Netcom le 26 janvier 2010.

1Georges Anglade et son épouse, Mireille Neptune Anglade, sont morts à Haïti, lors du tremblement de terre de Port-au-Prince1. Notre collègue et ami était dans sa maison de famille lorsque le séisme s’est produit. Depuis sa retraite de l’Université du Québec à Montréal, en 2002, il avait pris l’habitude de partager son temps entre les deux pays. Le 12 janvier 2010, il se trouvait dans l’île à l’occasion du festival littéraire Étonnants Voyageurs (qui devait avoir lieu en Haïti du 14 au 17 janvier) dont il était une figure importante, réputé pour être un « excellent audienceur ».

2A ses collègues, à ses amis, il laissera le souvenir d’une riche personnalité et d’une activité multidimensionnelle. Les multiples hommages publiés après sa disparition en témoignent.

3Il incarnait, pour nombre d’entre nous, le géographe aventurier des temps modernes. La « posture » du géographe est en fait assez complexe de nos jours, à la fois hommes d’action et universitaires, ils ont souvent à se défendre sur les deux fronts, se défendre d’être dans l’action auprès de leurs collègues scientifiques, se défendre d’être dans la réflexion auprès des « gens de terrain »…. Cette bivalence est parfois vécue ou perçue comme une ambivalence. Georges était l’exemple de la réussite dans tous les domaines, de sorte que les très nombreux témoignages qui affluent après la nouvelle de son décès le présentent aussi bien comme homme de Lettres, homme politique, ou comme géographe de renom…. Il a repoussé les frontières de tous les genres…

4Sans doute parce que son parcours l’avait amené vers la géographie appliquée, Georges était un homme d’action, qui avait pris, tout au long de sa vie (il ne saurait être ici question de carrière), énormément de risques, tant intellectuels que physiques. En tant que résistant à la dictature tout d’abord (emprisonné à deux reprises) ; en tant que fondateur, à Montréal, du Mouvement Haïtien de Solidarité (MAS) ; mais aussi en tant qu’écrivain engagé lorsqu’il signe, en 1990, le manifeste « La Chance qui passe », un appel à la démocratie en Haïti.

5Ce fut un opposant résolu aux Présidents Duvalier – père et fils. Il accéda aux responsabilités gouvernementales lorsque les Présidents Jean Bertrand Aristide puis René Préval lui confièrent d’importants ministères. Conseiller puis Ministre des Travaux Publiques, des Transports et des Communications de Haïti dans leurs gouvernements à partir de 1995, il assura aussi les fonctions de Président de la conférence politique internationale de Miami qui initia le retour à la démocratie en Haïti (1994). Georges a eu un rôle historique de premier plan.

  • 2 Anglade, G. (2005), « La ville où l’enfant devrait être roi. Réponse à Gérard Etienne et Guy-Robert (...)

6Ses luttes politiques lui valurent des inimitiés, et il savait aussi, pour s’en défendre, manier à l’occasion la plume acérée du polémiste2.

  • 3 Citons sa carte synthétique de la diaspora haïtienne : « En janvier 2009, les Haïtiens dans le mond (...)
  • 4 Le CNRS (Prodig) a organisé en son honneur : Haïti 2010 : un Etat, des lieux - Hommage à Georges An (...)

7Son parcours débute à Haïti (cursus de droit et de sciences sociales), et passe à l’Université de Strasbourg où il soutient un doctorat de 3ème cycle, puis par Montréal où il participe à la fondation du département de géographie de l’UQAM (Université du Québec à Montréal). Professeur de géographie jusqu’à sa retraite, son œuvre académique de géographe3 était orientée vers les thématiques sociales et politiques, sans oublier la cartographie et le travail de terrain. Son domaine de prédilection était son Ile natale (Anglade, 1977, 1982), et au-delà, toute la Caraïbe4.

  • 5 Voir sa communication devant la commission spécialisée de l'UGI, à Washington en 1992, citée à plus (...)
  • 6 Textes de fiction (lodyans). Voir : KWATERKO J. (2002), « Les fictions identitaires des romanciers (...)

8Il a compris aussi l’importance de la géographie des réseaux sociaux et des communications, mais aussi des cultures minoritaires culturelles et ethniques en relation avec le phénomène de diaspora5. Géographe et homme politique, il était d’ailleurs considéré comme le théoricien des contes narratifs haïtiens (lodyans) ; défenseur de la culture haïtienne, il était même devenu, depuis 1999, une figure majeure de ce genre littéraire6.

9Nous voudrions apporter notre témoignage sur son originalité profonde et son courage, qu’il avait également mobilisés dans sa façon d’être géographe et « en géographie ».

  • 7 Encore inédite, mais dont la substance a été citée à de nombreuses promotions d’étudiants tant à To (...)

10Si nous publions cet hommage dans la Revue Netcom, c’est parce nous l’avons personnellement connu et estimé, et, surtout, parce qu’il a apporté une contribution marquante à la géographie. Nous sommes un certain nombre à nous rappeler la communication préparée pour notre Commission (Anglade, 1992)7, dans laquelle il affirmait avec force qu’en Haïti, plus rien ne fonctionnait, hormis la Tour de télécommunications. Dans sa communication orale, il a souligné la force de ces réseaux sociaux qui faisaient qu’à Montréal et ailleurs, la diaspora haïtienne était au courant des faits et gestes de leurs familles et amis dans les quartiers et villages de l’île. La contribution financière de la diaspora à la vie économique de leurs familles, et du pays, était disait-il conditionnée par le maintien d’un lien social et familial fort. Ce lien devait passer à travers l’usage du téléphone. Notons au passage, que cette observation de Georges contredit définitivement l’assertion qui voudrait que les télécommunications seraient moins nécessaires dans les pays en développement que dans les pays développés, comparativement à d’autres réseaux tels que ceux fournissant l’eau ou l’énergie. Cette constations est encore plus vraie aujourd’hui puisque ces liens sociaux sont construits et maintenus non seulement grâce au téléphone mais aussi grâce à toutes les technologies numériques (mail, envoi de vidéos, photos, Facebook, Twitter…). La réactivité extraordinaire de la diaspora haïtienne et sa mobilisation sur Internet dans les jours suivant le séisme de 2010, donnent raison a posteriori à notre collègue dans son intuition de 1992.

  • 8 Lundi 10 Mai 1993. Communication Geography Newsletter, Lettre d'information Géographie de la Commun (...)
  • 9 Communication Geography Newsletter, Lettre d'information Géographie de la Communication, Volume 9, (...)
  • 10 Ses autres activités académiques, politiques et littéraires ayant été prioritaires.

11Il a participé aux Journées géographiques du CNFG aux Antilles (1991). L’année suivante, son intérêt pour la géographie des réseaux et des communications s’est concrétisé par une participation à des colloques préparés par notre commission de l’UGI (pré-congrés, Washington DC, en 1992 ; Symposium commun UGI-AISP, Issy-les-Moulineaux, mai 19938) et par sa cooptation au bureau de la Commission UGI des Réseaux et de la Communication (full member jusqu’en 19999). L’importance de ses activités littéraires ou politiques ne lui ont pas permis de s’investir comme il l’avait souhaité dans les activités de la Commission UGI: c’est précisément à ce moment qu’il débute sa carrière de ministre10.

Quelques références

  • ANGLADE, Georges (1974), L’espace haïtien, Presses de l’Université du Québec, Montréal.

  • (1977), La géographie et son enseignement.

  • (1977), Mon pays d’Haïti, Presses de l’Université du Québec / Éd. de l’Action sociale, Montréal / Port-au-Prince.

  • (1980), « La présence étrangère en Haïti ». Relations, Montréal, juillet- août : 203-204.

  • (1982), Atlas critique d’Haïti, Centre de recherches Caraïbes, Université de Montréal.

  • (1990), Cartes sur table, Éd. Henri Deschamps, Port-au-Prince / New York.

  • (1992), « Communautés culturelles et ethniques et réseaux de communications. Le cas des Haïtiens dans les Amériques du nord. Hypothèses pour une recherche », Conférence encore inédite, Symposium de la Commission UGI des Réseaux et de la Communication, Washington DC, USA.

  • (2004), L’espace d’une génération. Montréal, Liber.

  • (2008), Chronique d’une espérance, L’Imprimeur II, Port-au-Prince

Entretiens

  • LEVY J-J. & ANGLADE G. (2005) L’espace d’une génération : Entretiens avec Georges Anglade, Liber, 269 pages.

Plusieurs textes ont été postés sur le net suite à cette disparition. Dont :

Haut de page

Notes

1 Ce texte reçu à la rédaction de Netcom le 26 janvier 2010.

2 Anglade, G. (2005), « La ville où l’enfant devrait être roi. Réponse à Gérard Etienne et Guy-Robert Saint-Cyr ». http://www.oplpeople.com/message/3193.html

3 Citons sa carte synthétique de la diaspora haïtienne : « En janvier 2009, les Haïtiens dans le monde, c'est plus de dix millions au pays même, la Terre-mère de 27 700 km2, et plus de quatre millions dans la douzaine de communautés haïtiennes dans le monde… cette carte restera l'image d'un pays qui s'est vidé de sa substance pour n'avoir pas fait de cette carte sa carte d'atout. » « Les Haïtiens dans le monde », http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/anglade_haitiens-monde.html (consult. janv. 2010)

4 Le CNRS (Prodig) a organisé en son honneur : Haïti 2010 : un Etat, des lieux - Hommage à Georges Anglade, géographe haïtien disparu dans le séisme, le 22 janvier 2010, Institut de Géographie, Paris (Univ. Paris 1, Paris IV, Paris Diderot, EPHE, IRD LAREHDO).

5 Voir sa communication devant la commission spécialisée de l'UGI, à Washington en 1992, citée à plusieurs reprises dans des travaux ultérieurs de la Commission; par exemple : Bakis H. (1995), « Communication et géographie politique dans un monde qui change », International Political Science Review Vol. 16, N° 3, pp. 221-224. (http://ips.sagepub.com/cgi/pdf_extract/16/3/221); Froment B. & Bakis H. (2005), « Migrations, télécommunications et lien social : de nouveaux rapports aux territoires ? L'exemple de la communauté réunionnaise », Annales de géographie, pp.  564-574 (http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_2005_num_114_645_21247).

6 Textes de fiction (lodyans). Voir : KWATERKO J. (2002), « Les fictions identitaires des romanciers haïtiens du Québec », 2002/2 - N°302, Revue de littérature comparée, pages 212 à 229, voir : note 31, p. 224) Cairn pour Klincksieck.
http://www.cairn.info/article.php?ID_REVUE=RLC&ID_NUMPUBLIE=RLC_302&ID_ARTICLE=RLC_302_0212 (consult. 26 janv.2010).

7 Encore inédite, mais dont la substance a été citée à de nombreuses promotions d’étudiants tant à Toulouse qu’à Montpellier. Elle fut citée aussi à plusieurs reprises dans des travaux ultérieurs de la Commission UGI ; par exemple : Bakis H. (1995), op. cit. ; Froment B. & Bakis H. op. cit.

8 Lundi 10 Mai 1993. Communication Geography Newsletter, Lettre d'information Géographie de la Communication, vol. 9, n°57, http://alor.univ-montp3.fr/netcom_labs/IGU/news/archives/news10may93.html; et vol. 9, n° 58.

9 Communication Geography Newsletter, Lettre d'information Géographie de la Communication, Volume 9, n° 73, 19 Juillet 1995, p. 5 - ISSN: 0988 6222 ; Communication Geography Newsletter, Lettre d'information Géographie de la Communication, Volume 11, n° 82, 15 juin 1997 - http://alor.univ-montp3.fr/netcom_labs/IGU/news/NEWS83.html; n° 93, 1er oct. 1999 - http://alor.univ-montp3.fr/netcom_labs/IGU/news/NEWS93.html

10 Ses autres activités académiques, politiques et littéraires ayant été prioritaires.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Henry Bakis et Emmanuel Eveno, « Hommage : Disparition de Georges Anglade (1944-2010) », Netcom, 23-3/4 | 2009, 315-318.

Référence électronique

Henry Bakis et Emmanuel Eveno, « Hommage : Disparition de Georges Anglade (1944-2010) », Netcom [En ligne], 23-3/4 | 2009, mis en ligne le 19 novembre 2013, consulté le 21 août 2017. URL : http://netcom.revues.org/821 ; DOI : 10.4000/netcom.821

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Netcom – Réseaux, communication et territoires est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo NETCOM Association
  • Logo IGU / UGI
  • Logo Comité national français de géographie (CNFG)
  • Logo UMR 6266 - IDEES Le Havre
  • Logo ARTDev (UMR 5281)
  • Logo AERES - Logo
  • Logo DOAJ
  • Logo ERIH PLUS : European Reference Index for the Humanities and the Social Sciences
  • Logo Heloise
  • Revues.org